Les voeux de Parcoursup

Sur Parcoursup, les étudiants déposent leurs vœux en fonction de leur projet. Mais attention, le système de vœux n’a rien à voir avec celui d’APB. Alors comment faire ses vœux ? À combien de vœux ont droit les futurs étudiants ?

 

 

Des vœux motivés

 

Désormais, plus question de formuler des vœux au hasard. Les vœux sont maintenant « motivés ». Cela signifie que chaque choix de formation doit être fait en fonction d’un réel projet. Les futurs étudiants devront donc saisir un « projet de formation motivé » pour chaque formation demandée. Il s’agit d’une sorte de lettre de motivation à rédiger dans un encart associé aux vœux. Mais il n’y a pas de quoi s’inquiéter. En effet, les candidats ont accès aux « attendus » des formations, c’est-à-dire aux compétences et aptitudes demandées pour accéder à la formation. Si, par exemple, les attendus du BTS MUC sont « s’intéresser au management des entreprises », « disposer de capacités d’organisation et d’autonomie » ou encore « avoir la capacité d’évoluer dans des environnements numériques et digitalisés », le candidat pourra orienter son projet de formation motivé en fonction de ces éléments.

 

10 vœux et 20 sous-vœux, non hiérarchisés

 

Des sous… quoi ? Oui, ce terme de sous-vœux est apparu récemment avec Parcoursup. Avec APB, il était possible de formuler jusqu’à 24 vœux que les élèves devaient hiérarchiser en fonction de leurs préférences. Désormais, les futurs étudiants ne peuvent formuler plus que 10 vœux… enfin presque !

 

En vérité, l’étudiant peut choisir 10 vœux, sans les ordonner, et y associer des sous-vœux (20 sous-vœux maximum au total). Chaque vœu correspond à une formation. L’élève peut donc choisir un BTS communication, un DUT information communication, une licence information communication… ainsi de suite jusqu’à 10 vœux. Ensuite, il peut, pour chaque formation, formuler des sous-vœux, c’est-à-dire préciser proposer plusieurs alternatives pour une même formation. Par exemple, il peut choisir un BTS communication et y associer les sous-vœux suivants : BTS communication au lycée Ozenne à Toulouse, BTS communication communication au lycée Jean Monnet à Montpellier, BTS communication au lycée Aristide Maillol à Perpignan.

 

Sur Parcoursup, il est donc question de se laisser le plus de chances d’acceptation possibles. En effet, plus besoin de se laisser emporter par le stress à l’idée d’avoir mal hiérarchisé ses vœux. Aussi, les futurs étudiants peuvent désormais prouver leur motivation, même pour des formations qui ne demandaient pas de lettre de motivation à l’époque d’APB.